M. Lionel Jospin, ancien Premier Ministre, a donné un Cycle de Conférences à Melbourne, Canberra et Sydney (2-12 décembre 2014) [en]

Le 10 décembre dernier, Monsieur Lionel Jospin a été nommé au Conseil constitutionnel. Cette annonce a été faite alors que l’ancien Premier Ministre est actuellement en visite en Australie où il a participé à une série de conférences à Melbourne (la prestigieuse Tom Nairn Lecture de RMIT University), Canberra et Sydney devant, en tout et sur les trois villes, près de 1000 personnes. Au cours de ces conférences, M. Lionel Jospin a présenté et abordé les thèmes majeurs de son nouvel ouvrage intitulé Le Mal napoléonien (Editions du Seuil, 2014). Au cours des quatre séances de signatures organisées par la librairie française Intext et la librairie française Le Forum, M. Jospin a signé une centaine d’exemplaires en français.

A Melbourne, le 3 décembre, Son Excellence Monsieur Christophe Lecourtier a donné un dîner en l’honneur de M. Jospin. Celui-ci a également été l’invité d’honneur, avec l’ancien Premier Ministre australien, M. Paul Keating, d’un dîner de gala à la State Library of Victoria offert par RMIT University suivi, le lendemain, d’un apéritif donné par Madame Boisbouvier-Wylie, Consule Générale Honoraire et son époux, Monsieur John Wylie, membre du Conseil d’administration de la State Library of Victoria.

JPEG
M. Lionel Jospin au congrès annuel de l’ASFS

M. Lionel Jospin a également participé activement au congrès annuel de l’Australian Society for French Studies (ASFS), intervenant notamment dans un débat d’experts – incluant Dr Jean Fornasiero (University of Adelaide), Dr John West-Sooby (University of Adelaide), et Prof. Peter McPhee (University of Melbourne) – sur l’influence de Napoléon Bonaparte sur la France et l’Europe contemporaines.

JPEG
Son Excellence Monsieur Christophe Lecourtier, Ambassadeur de France en Australie, Monsieur Lionel Jospin, et Monsieur Eric Soulier (Conseiller de Coopération et d’Action Culturelle à l’Ambassade de France en Australie), au congrès annuel de l’ASFS

A Canberra, le 8 décembre, Son Excellence Monsieur Christophe Lecourtier a donné un déjeuner à la Résidence de France en l’honneur de M. Lionel Jospin.

JPEG
Son Excellence Monsieur Christophe Lecourtier, Ambassadeur de France en Australie, et Monsieur Lionel Jospin, à la Résidence de France

Le même jour, M. Lionel Jospin était officiellement reçu à l’Australian National University par la Pro Vice-Chancellor (Research and Research Training), Prof. Jenny Corbett.

M. Lionel Jospin a également été l’invité d’honneur de la cérémonie de remise des insignes de Chevalier dans l’Ordre des Palmes Académiques à Professeur Jacqueline Lo, Directrice du Centre d’études européennes de l’Australian National University.

JPEG
Monsieur Lionel Jospin, Professeur Jacqueline Lo, Son Excellence Monsieur Christophe Lecourtier

M. Lionel Jospin a eu l’opportunité de donner une conférence sur Le Mal napoléonien organisée par le Centre d’études européennes de l’Australian National University.

A Sydney, M. Lionel Jospin a été reçu officiellement par le Consul Général de France, Monsieur Eric Berti. A l’Alliance française de Sydney, la conférence qu’il a donnée en français était organisée en partenariat avec le Consulat Général de France et la French Australian Chamber of Commerce and Industry (FACCI) de l’Etat du New South Wales.

JPEG
M. Lionel Jospin lors de sa conférence à l’Alliance française de Sydney

Au lycée français de Condorcet, M. Lionel Jospin a accepté de débattre avec 90 élèves de Seconde, Première et Terminale en présence d’une dizaine de professeurs.

JPEG
M. Lionel Jospin lors de sa conférence au Lycée Condorcet de Sydney

JPEG
M. Lionel Jospin et M. Philippe Courjault (Proviseur du Lycée Condorcet de Sydney), avec élèves et professeurs au Lycée Condorcet

Enfin, M. Lionel Jospin a été reçu à dîner par la French Australian Chamber of Commerce and Industry (FACCI) de l’Etat du New South Wales.

Au cours de son séjour en Australie, M. Jospin a toujours été très chaleureusement accompagné et reçu par des Australiens en lien avec la France ainsi que par des Français installés depuis de nombreuses années à Melbourne, Canberra et Sydney.

Extrait de l’ouvrage Le Mal napoléonien (Editions du Seuil, 2014) :

« Il y a longtemps que la place prise par Napoléon Bonaparte dans l’imaginaire national m’intrigue. Longtemps que je m’interroge sur la gloire qui s’attache à son nom. Longtemps que je suis frappé par la marque qu’il a laissée dans notre histoire.

Mon essai est celui d’un homme politique, informé des ressorts du pouvoir et animé d’une certaine idée de ce que sont, à travers le temps, les intérêts de son pays. J’ai eu envie de faire partager à des lecteurs un cheminement qui part d’une période cruciale de l’histoire de France et me conduit jusqu’à nos jours, afin d’éclairer certains aspects du présent.

Je ne m’inscris ni dans la « légende dorée » ni dans la « légende noire » de Napoléon. La gloire de l’Empereur est une évidence à laquelle je ne saurais porter atteinte. Je ne discute pas la grandeur du personnage, le talent du soldat, la puissance de travail de l’administrateur ni même le brio du propagandiste.

J’examine si les quinze années fulgurantes du trajet du Premier Consul et de l’Empereur ont servi la France. Si elles ont été fructueuses pour l’Europe. À mesurer l’écart entre les ambitions proclamées, les moyens déployés, les sacrifices exigés et les résultats obtenus, la réponse est non.

L’Empire de Napoléon Ier, puis le second Empire, se sont achevés sur des désastres. Le général Boulanger dans l’opposition et le maréchal Pétain au pouvoir, apparentés au bonapartisme, n’évoquent pas des souvenirs glorieux. Et pourtant, on continue à se référer au bonapartisme de manière souvent flatteuse. J’ai voulu voir pourquoi. »

Dernière modification : 15/12/2014

Haut de page