La France leader européen de l’attractivité industrielle [en]

A l’occasion d’une réunion le 21 mars dernier à l’Élysée réunissant 26 grands patrons étrangers pour le conseil stratégique de l’attractivité, le président François Hollande a présenté les chiffres des investissements étrangers en France, d’après le bilan de l’agence nationale Business France.

La France est la destination préférée en Europe des investisseurs industriels étrangers, d’après un rapport de l’agence nationale Business France. Publié annuellement depuis déjà 10 ans, ce rapport se concentre sur la compétitivité de la France, son ouverture sur le monde ainsi que son attractivité auprès des investisseurs étrangers. Avec une économie dynamique, créative et innovante, le bilan dévoile des résultats très positifs pour l’année 2015. En effet, 53 pays ont créé ou maintenu 33 682 emplois dans l’hexagone, soit 27% de plus qu’en 2014. Parmi les principaux investisseurs on retrouve des entreprises américaines et allemandes telles qu’Intel, Microsfot, Facebook ou Siemens. Les exportations de biens français ont elles aussi progressé en 2015 et ont atteint 455.1 milliards d’euros, ce qui permet à la France de se placer au 3ème rang mondial des pays exportateurs de services.

“30% des investissements étrangers en France en 2015 l’ont été dans le domaine industriel [...] C’est la France qui est choisie en premier pour créer et développer des usines. Les raisons ? La productivité de la main d’œuvre est très élevée. Les talents et les qualifications des ouvriers et des ingénieurs sont très reconnus” souligne la directrice générale de Business France, Muriel Penicaud.

L’industrie en tête

Cette importante progression a été permise en partie grâce à la reprise de deux entreprises Arc international (5000 emplois menacés) et les enseignes France Loisirs (2000 emplois concernés) par des repreneurs étrangers. En 2015, le nombre d’emplois créés par les nouveaux projets d’investissement et les extensions progressent donc de 8 %, pour atteindre 20 840 emplois. Les investissements étrangers concernent principalement les activités de production, qui concentrent 30 % des projets en 2015 avec 285 sites et 48 % des emplois. Au total, 16 168 emplois ont été créés ou maintenus, principalement dans l’agroalimentaire (13 % des décisions), l’automobile et le travail des métaux.

JPEG

Attractivité des territoires français

La diversité des territoires français reste également un puissant facteur d’attractivité. Les décisions d’investissement prises en 2015 ont généré de l’emploi dans l’ensemble des régions françaises. Près des trois-quarts des nouveaux investissements étrangers sont localisés dans cinq régions (l’Ile-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes, Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, Nord-Pas-de-Calais-Picardie). En termes de fonctions, l’Ile-de-France a attiré 64% des projets dans les « centres de décision » (primo-implantations, principalement). L’Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine et L’Auvergne-Rhône-Alpes se distinguent dans l’accueil des projets de production, recevant respectivement 20% et 17% du total national. La région Ile-de-France et Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées sont chacune la destination de 31% et 13% des projets de recherche et développement.

Les investissements australiens dans l’hexagone

Environ 300 entreprises australiennes sont présentes en France et emploient 40 000 salariés. L’Australie a réalisé 4 investissements en France en 2015, créant ou sauvegardant 23 emplois. Ils se répartissent entre des centres de décision, pour une grande majorité (75 %), correspondant à des primo-implantations d’entreprises australiennes sur le territoire, et des services aux particuliers (25%). Ces projets concernent notamment les services financiers, bancaires et assurances (50%). Les entreprises australiennes s’implantent et investissent dans les régions Île-de-France (50%), Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes (25%) et Bourgogne-Franche-Comté (25%).
Parmi ces investisseurs on retrouve ANZ BANK, première banque Australienne par sa présence à l’international. ANZ vient tout récemment d’ouvrir son premier bureau en France et le groupe vise principalement une clientèle d’affaires en opérant dans le secteur de la banque d’investissement, avec pour ambition d’accompagner ses clients dans leur développement international en France et en Asie Pacifique. 12 emplois ont été créés à Paris et de nouveaux sont à prévoir.

JPEG

Ouverture de l’économie française

La France est au 7ème rang mondial pour le stock IDE (CNUCED 2015). Selon les estimations provisoires de la CNUCED (janvier 2016), la France serait en 2015 dans le top 10 des pays d’accueil des flux d’IDE.
Elle accueille aussi des étudiants de haut-niveau. 42% des étudiants inscrits dans des programmes de recherche de haut niveau sont étrangers (OCDE). Avec plus de 260 000 inscrits dans l’enseignement supérieur, la France est par ailleurs le 3ème pays d’accueil des étudiants étrangers au monde (Unesco).

Découvrez la carte interactive des investissements en France en cliquant ici
JPEG

Sources :
http://invest.businessfrance.fr/med...
http://www.usinenouvelle.com/editor...
http://www.franceinfo.fr/actu/europ...

Dernière modification : 06/04/2016

Haut de page