La Chancellerie et la Résidence de l’Ambassadeur [en]

La Chancellerie, ainsi que la résidence de l’Ambassadeur, ont été réalisées par l’architecte français M. M. J. Desmaret. La première pierre de la résidence a été posée le 13 mars 1957 par M. de Felice, Secrétaire d’Etat des Affaires Etrangères, en la présence du Premier Ministre australien de l’époque, Sir Robert Menzies et du Ministre des Affaires
extérieures/étrangères, M. R. C. Casey. L’édifice a été officiellement inauguré le 19 mars 1959.

Les salles de réception

La décoration intérieure des salles de réception présente trois types d’objets spécialement intéressants. Ce sont les porcelaines, les tableaux et les tapisseries. Tout l’ameublement de la résidence vient de France, plus précisément du "Mobilier National", un département du
gouvernement qui fournit le mobilier des bâtiments officiels français. Lors des occasions officielles, la table se pare de verrerie des Cristalleries de Saint Louis et de porcelaine de Limoges.

Les porcelaines

Une grande partie des objets d’art des salles de réception sont des porcelaines de la fabrique de Sèvres. Certaines arborent le bleu traditionnel de Sèvres alors que d’autres font partie de la nouvelle école des arts. La porcelaine de Sèvres est devenue célèbre au 18ème siècle sous le patronage de Madame de Pompadour qui a contribué à la
rendre désirable. La fabrique de Sèvres produit aussi bien des objets d’ornement que de la vaisselle de grande qualité.

Tableaux

Des œuvres d’artistes contemporains décorent les murs de la résidence. Plusieurs d’entre elles, peintures à l’huile et aquarelles, ont été choisies pour illustrer la diversité des paysages français ; "Baux de Provence", "Port d’Antibes", "Deauville", "Fenaison en Ile de
France"...

Tapisseries

La "Mère des tapisseries", allégorie donnée par un historien britannique à la France, est très significative. Il faut revenir dans les années 1400 (15ème siècle) pour découvrir les premiers maîtres de la tapisserie. L’intérêt exprimé par le roi Charles V, la Comtesse d’Artois et les Ducs de Bourgogne ont contribué à l’essor de cet art qui
n’était au départ que le travail de petits artisans.

Une série de guerres et conflits ayant causé leur émigration dans les Flandres, il fallut la détermination et les efforts de plusieurs rois (François 1er, Henri I, Henri II, Henri IV, Louis XIV) pour que l’art de la tapisserie devienne un aspect important de l’artisanat français.

L’usine des Gobelins fût créée sous le patronage du roi Henri IV. C’était à l’origine une collaboration entre une famille de teinturiers français, les "Gobelins" et des artisans de Flandres. Aubusson et Beauvais étaient et sont restés deux autres centres de tapisseries qui ont achevé une renommée mondiale.

De nos jours, les tapisseries restent un élément important de décoration en ce qu’elles procurent un complément précieux à l’architecture moderne. Trois tapisseries des Gobelins, réalisées par des artistes contemporains, rehaussent le salon et la salle à manger de la
résidence. Une quatrième tapisserie, de chez Aubusson, est suspendue dans l’entrée au-dessus de la table "Boulle". Elle se démarque des deux autres par ses couleurs : selon la tradition établie par le premier directeur de l’Ecole Nationale des Arts Décoratifs d’Aubusson un nombre limité de couleurs a été utilisé.

JPEG

L’Ambassade

JPEG

La Résidence

Dernière modification : 28/12/2010

Haut de page