Etudier à l’étranger exerce un effet positif sur la carrière, selon Davina Potts, docteur en éducation supérieure de Michigan State University et Directrice des relations internationales de Australian National University [en]

Une étude de Davina Potts intitulée ‘Understanding the Early Career Benefits of Learning Abroad Programs’ et récemment publiée dans le journal académique Journal of Studies in International Education démontre les liens entre programmes d’apprentissage (académique et professionnel) à l’étranger et effets positifs sur la carrière, en termes de compétences, d’opportunités et de perspectives professionnelles.

Dans le contexte actuel de globalisation croissante de l’enseignement supérieur, avec plus de 4 millions d’étudiants internationaux dans le monde, les avantages de la mobilité étudiante internationale et des programmes d’étude à l’étranger constituent un des grands sujets de débat sur la scène politique, au sein de la communauté scientifique, pour le monde de l’entreprise, ainsi que pour les principaux intéressés : étudiants et parents. Cette étude contribue à ce débat dans le contexte australien.

L’internationalisation de l’enseignement supérieur est une longue tradition en Australie : dans les années 1950 déjà, le Colombo Plan encourageait les étudiants internationaux – venant principalement d’Asie – à poursuivre leurs études en Australie. Cette politique d’internationalisation de l’enseignement supérieur s’est intensifiée au cours des dernières années, se concentrant désormais davantage sur la participation des étudiants australiens à des programmes d’échanges universitaires. L’objectif du gouvernement se traduit notamment par le New Colombo Plan, qui a démarré en 2014 et qui consacre 100 millions d’AUD sur une période de 5 ans au développement de programmes d’études en Asie.

L’employabilité est devenue le premier argument de promotion de la mobilité étudiante internationale : les universités australiennes soulignent qu’une telle expérience peut donner « un avantage compétitif décisif à la réalisation de la carrière de vos rêves ! » Partir étudier ou se former à l’étranger est une garantie supplémentaire pour que les étudiants soient préparés au monde du travail – c’est-à-dire qu’ils maîtrisent les compétences professionnelles nécessaires ; qu’ils aient un réseau de contacts professionnels ; et qu’ils puissent tirer profit de leur expérience internationale pour toute opportunité professionnelle.

Pourtant les études démontrant les effets positifs des programmes d’études à l’étranger, notamment leur influence sur le développement professionnel et la progression de la carrière, sont encore rares, notamment dans le contexte australien.

Les principales conclusions de cette étude novatrice sont les suivantes :

  • Les étudiants et les alumni estiment que leur expérience à l’international a eu des effets particulièrement positifs en termes de développement personnel, notamment pour gagner en maturité et acquérir des compétences de communication interpersonnelle.
  • Parmi les effets positifs perçus sur la carrière, ils mettent en premier lieu un recrutement professionnel optimal dès la sortie de l’université. Une expérience à l’international est regardée comme un atout supplémentaire par les employeurs pour les compétences acquises qui peuvent faire la différence lors de l’entretien d’embauche.
  • Employeurs comme alumni placent l’aptitude à démontrer une sensibilité culturelle et un sens de la communication interculturel avant la connaissance approfondie d’un pays spécifique et la maîtrise d’une langue étrangère.
  • Les programmes d’apprentissage à l’étranger contribueraient également au choix de carrière par la motivation très forte, voire la passion pour le domaine choisi.
  • Ils auront peut-être également un impact positif ou très positif sur les perspectives de carrière sur le long terme grâce aux opportunités accrues de promotion, ce que l’étude ne peut pas démontrer puisque les participants n’en sont qu’au tout début de leur parcours professionnel.
  • Posséder de multiples expériences internationales est un indicateur fort que l’étudiant travaillera pour une organisation internationale au terme de ses études supérieures.

En conclusion, cette étude démontre que les programmes d’apprentissage à l’étranger favorisent significativement le développement du capital humain – incluant les compétences professionnelles – essentiel pour l’évolution d’une carrière.

Biographie de l’auteur :

Dr Davina Potts est la Directrice des Relations Internationales à l’Australian National University. Ses centres d’intérêts incluent l’internationalisation de l’enseignement supérieur, notamment les relations entre expériences internationales et employabilité.

Dernière modification : 22/06/2015

Haut de page